ACCUEIL / SOMMAIRE / COMMENT AGIR SUR UNE IMAGE ?

Comment agir sur une image ?


Avec ce chapitre, nous allons commencer à travailler une photographie. Les premiers outils que nous verrons sont très simples, et sont la base du post-traitement d'une photographie : ils interviennent de manière quasi-systématique.


Niveaux :


Pour vous faire découvrir cet outil, je vous propose une photo qui est très illustrative, prise dans les rues de Berlin :


Comme on peut le voir, elle est assez terne. Nous allons améliorer cela en allant chercher l'outil Image/Réglage/Niveaux :



Et on obtient la fenêtre suivante :



Drôle de graphique hein ?

En fait, la petite montagne noire représente la quantité de noir, de blanc et toutes les nuances de gris disponible dans l'image. Comme la couleur des curseurs laissent présager, la partie du graphique représentant les noirs est à gauche, les blancs à droite, et les gris.. au milieu !

L'intérêt de cet outil, est de pouvoir réajuster les Niveaux de noir/blanc/gris afin d'avoir un noir véritablement noir et un blanc véritablement blanc.

Pour cela, nous allons ajuster les curseurs.








Nous allons cliquer sur le curseur noir, et en maintenant appuyé, nous allons le placer là où débutent les premiers tons noirs de l'image. Et allons faire de même pour le curseur blanc.




Vous voyez normalement le curseur gris se déplacer automatiquement lors de ces deux opérations. C'est normal, n'y touchez pas encore nous le verrons ensuite.








Validez donc cette étape en cliquant sur Ok, et nous obtenons la photo suivante :



C'est déjà drôlement mieux. Nous allons maintenant changer les gris en ouvrant de nouveau les niveaux :



Arf ! Mais la montagne n'est plus la même !



En effet. Etant donné que notre dernière opération était de rendre le noir véritablement noir et le blanc véritablement blanc.. et bien les niveaux on été modifiés en conséquence, d'où le fait que maintenant... ils soient parfaitement équilibrés.


Ce que nous allons faire maintenant c'est équilibrer les gris afin d'avoir une image plus équilibrée.










Comme pour les deux autres curseurs, nous allons le translater pour faire changer l'image.

Il n'existe pas de "règles" précises pour ajuster les gris, je vous conseille de regarder le rendu et de le régler en conséquence (d'où l'intérêt d'un écran de qualité et calibré).

Bien entendu, usuellement, nous réglons le curseur gris en même temps que les deux autres, j'ai décomposé ici en deux étapes afin de vous montrer l'évolution de l'histogramme (la "montagne").







Et cela nous donne l'avant-après suivant :





Je dois ici vous faire quelques remarques, l'histogramme que nous avons vu ici est "idéal", car bien distinct des bords. Il n'en est pas toujours le cas, en effet la plupart des photos comportent généralement du noir, ou si elle est surexposée, de blanc (attention dans ce cas, cela signifie sans doutes que certaines parties de l'image est "cramée" et donc peu esthétique).

Voici quelques histogrammes donnant une idée de la variété que l'on peut trouver. Tous appartiennent à des photos issues de mon portfolio, donc issues de photos réussies.



L'équilibrage de ce genre de niveaux est donc moins évident, mais comme tout outil : vous ne l'utilisez que s'il vous intéresse, et surtout, en contrôlant le rendu. Tant que celui ci est bon..


Contraste :


Voyons maintenant un outil plus "évident" : la plupart des gens connaissent le contraste, et il y a un outil qui va permettre de le régler directement : c'est Image/Réglage/Luminosité/Contraste..


Nous voyons donc que l'outil est bien plus simpliste, il suffit de bouger les curseurs pour renforcer ou diminuer l'effet.

Et nous voyons que nous pouvons régler la "luminosité" et le "contraste".







Nous allons ici augmenter un peu le contraste pour avoir une image avec un peu plus de peps.






Et nous obtenons la photo suivante :


Nous pouvons observer qu'augmenter le contraste viens aussi saturer les couleurs. C'est la raison pour laquelle nous allons finir ce chapitre en parlant de...


Saturation :


Vous commencez -je pense- à savoir ou va se trouver cet outil .. en effet, c'est Image/Réglage/Teinte/Saturation..


Nous voyons ici que trois curseurs sont proposés : Teinte, Saturation et Luminosité. Nous allons nous focaliser sur le plus intéressant : celui de la Saturation.

Et une fois n'est pas coutume, amusons nous à pousser les curseurs.



Allez, on y va et on pousse le curseur de saturation à fond !! Et on obtiens ... haha c'est immonde.




J'attire donc votre attention ici avec un cas extrême : il est très rapide en post-traitement de pousser plus que de raison les curseurs ; surtout quand on débute, on recherche la couleur, les changements, donc on a tendance à avoir la main lourde.
Bien entendu, cela se calme avec l'expérience, mais ayez de suite en tête ce mauvais réflex, et essayez de vous maitriser.


Nous allons maintenant regarder ce que ça fait si nous faisons l'opération inverse.









Allez, on pousse le curseur dans l'autre sens, et on obtient...

Hein ? C'est comme ça qu'on fait un Noir&Blanc ??


En fait, c'est une "désaturation", la manière la plus simple de faire un Noir&Blanc, mais la moins bonne car au lieu d'obtenir un véritable blanc, on récupère du gris. Ce qui nécessite des opérations supplémentaires pour obtenir un N&B agréable. Nous verrons dans un autre chapitre les différentes techniques pour réaliser les Noirs et Blancs.


A titre d'information, les modes "Noir&Blanc" des APN se résume souvent à une bête désaturation, je vous conseille donc fortement de ne PAS faire des N&B avec ce mode là, mais de prendre en couleur et de les traiter ensuite.









Bon assez rigolé, soyons un peu sérieux.

Nous avons observé que l'augmentation de contraste avait saturé notre image, nous allons donc la désaturer très légèrement, en faisant passer la valeur à -20.











Et nous obtenons la photo suivante :







Cet outil propose aussi une subtilité : la saturation peut être décomposée par couleurs. Chaque couleur peut donc être saturée ou désaturée, c'est très intéressant pour faire ressortir une couleur particulière, ou au contraire, diminuer la présence d'une autre.













Je vous propose donc de jouer avec. Nous allons passer le rouge à +60 et désaturer toute les autres.















Et on obtient le résultat suivant !



Le rendu est certes particulier mais intéressant. C'était aussi pour vous montrer les différentes utilisations de la saturation.

Nous en avons fini pour ces premiers outils. N'hésitez pas à jouer avec afin de comprendre leur fonctionnement, mais n'oubliez pas : attention à la main lourde.


Chapitre précédent - SOMMAIRE - Chapitre suivant