ACCUEIL / SOMMAIRE / OUTILS

Outils


Nous avons utilisé lors du dernier chapitre quelques outils assez rapidement, il est maintenant temps de leur consacrer un peu plus de temps afin de bien être à l'aise avec ceux ci.

Le Pinceau


Le revoilà ! Le pinceau est en effet très utile en post-traitement, comme nous le verrons plus tard. Sélectionnons le de nouveau, et nous voyons apparaitre sa barre dans la barre d'outil actif :


Ici nous pouvons régler un certain nombre de choses, comme le type du pinceau : c'est la petite flèche à droite du rond et du nombre 74. Un menu s'ouvre et devrai vous rappeler quelque chose, en effet, c'est le même menu que celui qui s'ouvre quand on fait un clic droit sur la photo.
Nous avons aussi les modes de fusions (que nous verrons plus tard) et encore a coté l'opacité, tout comme pour les calques, sauf qu'ici cela s'applique directement à l'outil.


Regardons maintenant d'un peu plus près le menu qui s'ouvre quand on fait un clic droit sur le document ouvert :

Pour l'agrandir il suffit d'utiliser le petit coin en bas à droite. Dimensionnez-le à votre goût.

Dans le menu, nous avons l'épaisseur que nous pouvons changer en bougeant le curseur, en rentrant directement la valeur, ou encore en cliquant sur le mot "épaisseur" et en balayant de gauche à droite tout en restant appuyé.

La dureté permet d'avoir un outil plus ou moins diffus. A titre personnel je préfère cliquer directement sur les formes prédéfinies plutôt que passer pas là, mais sachez que ca existe.

Et enfin, les formes prédéfinies, ce sont les icônes que l'on voit en bas du menu. Elles permettent de définir la forme du Pinceau et donc de la trace que celui ci laissera sur le document. Il suffit de cliquer sur l'une des icônes pour sélectionner la forme.



Nous pouvons aussi charger d'avantages de formes prédéfinies en cliquant sur la petite flèche en haut à droite :

Nous voyons ici différentes options d'affichage des icônes (Petite vignette, Grand vignette..). Et en dessous tout un tas de noms de nouvelles formes.

Nous allons rajouter les Formes de base en cliquant dessus, et un menu vous propose de remplacer ou de rajouter, étant les formes "de base", je vous propose qu'on remplace pour cette première librairie.
Vous voici donc avec des nouvelles icônes. N'hésitez pas à regarder les autres librairies.

Si vous voulez retrouvez la configuration d'origine, cliquez sur "Réinitialiser les formes", et sachez qu'on peut aussi rajouter des librairies via "Charger des formes..".
Il suffit pour cela d'aller chercher sur internet des "Brushes Photoshop".









Nous avons aussi un autre menu pour faire des réglages plus fins sur le Pinceau, c'est le module "Forme" que vous pourrez activer dans Fenêtre/Forme.

Ce menu n'a pas beaucoup d'intérêt en usage de post-traitement, mais sachez qu'il existe. Libre à vous de le découvrir si celui ci vous intéresse.









Le Recadrage


Le recadrage, aussi appelé "Crop" en photographie, est une opération de base en photo. Avant on le faisait directement à l'agrandisseur en choisissant la partie de l'image à exposer, et maintenant on peux toujours le faire.. sur Photoshop.



L'utilisation de cet outil est très simple : On clique à un endroit de l'image, et en restant appuyé on l'amène à un autre point de l'image. En relâchant on obtient la zone de recadrage, et on voit qu'il y a des ancres qui sont apparues, nous permettant de changer la sélection.
On peut ensuite valider par la touche Entrée ou le signe "Valider" de la barre d'outils actif. Et on obtient notre recadrage.

Le problème en faisant comme cela c'est que l'on perd le ratio de l'image, hors celui ci est important car généralement relié a un ratio de taille de tirage.






Pour garder le ratio d'origine, voici la technique : nous allons sélectionner l'intégralité de l'image en cliquant à l'extérieur de la photo et en relâchant de l'autre coté, en dehors de la photo encore.
Nous avons alors sélectionné l'intégralité de la photo.







Ensuite nous allons diminuer la sélection en utilisant une des ancres aux coins, et en maintenant la touche Shift enfoncée. Ainsi le ratio est gardé identique. Et on valide.


On peut aussi déplacer la sélection en cliquant en son centre et en la déplaçant en restant appuyé.



La Gomme


Outil classique, son fonctionnement est très simple : il est identique à celui du Pinceau, à la différence -bien entendu- qu'avec elle on vient enlever les parties du calque sur lequel on l'applique.


Le Sélecteur de Couleurs


Et enfin nous allons voir les différentes manières de sélectionner des couleurs.
En photo, ce besoin est minime, mais il existe tout de même, notamment pour la sélection des gris.

La première manière de sélectionner une couleur est de passer par l'outil Définir la couleur que nous avons déjà vu :

Le carré entier (appelé "couleur de premier plan") permet de définir la couleur du pinceau, du crayon, et de la plupart des outils : c'est la couleur active.
Le carré en dessous ("couleur d'arrière plan") est une couleur généralement désactivée (sauf pour certains outils, comme le Dégradé qui permet de définir la couleur de départ vers la couleur d'arrivée) mais elle permet de garder en mémoire une teinte particulière. Pour intervertir les deux, il suffit de cliquer sur la double flèche en haut à droite des deux carrés.

Quand on clique sur l'un des deux carrés, on obtient la fenêtre suivante :

Son fonctionnement est très simple : il suffit de cliquer sur la teinte désirée du grand emplacement carré, et pour faire varier les teintes de cet emplacement, on utilise le curseur à sa droite.

Aussi, quand cette boite de dialogue est ouverte, on peut promener son curseur en dehors de la fenêtre et il se transforme alors automatiquement en Pipette qui permet de sélectionner une couleur directement sur un fichier ouvert.

Photoshop propose aussi d'autres méthodes pour sélectionner des couleurs, comme le panneau "Couleur", ou encore le "Nuancier" :


Personnellement je ne les utilise pas, mais vous savez que ça existe.


Voilà donc la fin de notre première partie concernant les bases du logiciel. Une partie un peu pénible mais obligatoire pour bien comprendre la suite.
Dans le prochain chapitre, nous allons voir comment ouvrir une photo en 16bits dans Photoshop, et pourquoi.

Chapitre précédent - SOMMAIRE - Chapitre suivant